Le Festival jour après jour

Estigues al dia de tot el que passa al Festival

LE MALANDAIN BALLET BIARRITZ ET L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE D’EUSKADI DÉBUTERONT DANS LA 31ÈME  ÉDITION DU FESTIVAL CASTELL DE PERALADA AVEC LA BELLE ET LA BÊTE

LE MALANDAIN BALLET BIARRITZ ET L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE D’EUSKADI DÉBUTERONT DANS LA 31ÈME ÉDITION DU FESTIVAL CASTELL DE PERALADA AVEC LA BELLE ET LA BÊTE

La nuit du 28 juillet, l’Auditorium Parque del Castillo, accueillera ce ballet de conte de fées avec la musique en direct de Tchaïkovski.

Le Malandain Ballet Biarritz, sous la direction artistique de Thierry Malandain, et l’Orchestre Symphonique d’Euskadi, interprèteront pour la première fois en Catalogne le balletLa Belle et La Bête, avec la musique de Piotr Ilich Tchaïkovski, la nuit du 28 juillet.

Le chorégraphe français, qui a triomphé sur différentes scènes avec sa lecture particulière du conte de Gabrielle-Suzanne Barbot de Villeneuve (1740), popularisé par la version abrégée de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont (1756), offrira au Festival de Peralada sa proposition particulière sur la base de la partition symphonique de Tchaïkovski, interprétée en direct, depuis la fosse, par l’Orchestre Symphonique d’Euskadi.

Présentée en avant-première à l’Opéra Royal de Versailles à la fin 2015, il s’agit de la troisième collaboration entre le Malandain Ballet Biarritz (MBB) et l’Orchestre Symphonique d’Euskadi (OSE), après Cendrillon et le spectacle Magifique. Avec La Belle et La Bête, les deux formations débuteront au Festival de Peralada dans ce qui sera, sans aucun doute, une nuit magique de danse avec 22 danseurs et quelques quatre-vingts musiciens dans un même spectacle.

Malandain a captivé public et critique avec ce spectacle qui réunit une mise en scène d’une apparente simplicité mais avec un haut degré de symbolisme, des costumes qui combinent classicisme et avant-garde, des mouvements virtuoses et d’une grande délicatesse au service d’une chorégraphie suggestive, capable de transporter le spectateur dans le monde des contes, de la fantaisie, de l’imagination, où tout est possible et où l’amour peut surgir entre une belle jeune fille et une bête apparemment féroce et animale. Comme nouveauté, le chorégraphe introduit un nouveau protagoniste dans l’histoire ; l’artiste. Ce personnage est son alter ego sur scène. L’artiste, divisé en corps et âme et interprété par deux danseurs, sera chargé de guider l’histoire et les pas des deux protagonistes jusqu’à un heureux dénouement.

Achetez votre billet

 

generic.carregant